<kbd id="gypid6f1"></kbd><address id="gypid6f1"><style id="gypid6f1"></style></address><button id="gypid6f1"></button>

              <kbd id="rurwpy5w"></kbd><address id="rurwpy5w"><style id="rurwpy5w"></style></address><button id="rurwpy5w"></button>

                      <kbd id="a87iwcjo"></kbd><address id="a87iwcjo"><style id="a87iwcjo"></style></address><button id="a87iwcjo"></button>

                          博狗体育
                           
                           
                          Le « cadavre exquis »
                          發佈時間: 2018-11-01 瀏覽次數: 10

                            

                          Avant-propos :

                          A côté d’exercices d’écriture plus scolaires et académiques, le cours de production écrite du second semestre des étudiants de 3eme année laisse une petite place à des travaux d’écriture plus ludiques et créatifs.

                          Les étudiants se sont essayés à plusieurs types de contraintes créatives littéraires, ce qui a permis aussi d’aborder quelques mouvements littéraires ou écrivains francophones.

                            

                          A la manière des écrivains surréalistes, les étudiants ont expérimenté la forme du « cadavre exquis », un jeu collectif d’écriture ou de dessin inventé par les surréalistes (Jacques Prévert (1900-1977) et Yves Tanguy (1900-1955)) vers 1925 et dont voici la définition :

                          « Jeu de papier plié qui consiste à faire composer une phrase ou un dessin par plusieurs personnes, sans qu’aucune d’elles puissent tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes. L’exemple, devenu classique, qui a donné son nom au jeu, tient dans la première phrase obtenue de cette manière : « Le cadavre-exquis-boira-le-vin-nouveau ». » (André Breton, Dictionnaire abrégé du surréalisme, 1938).

                            

                          Et voici quelques exemples des productions des étudiants.

                            

                            

                            

                            

                          Julien Guillemet

                          Lecteur de français, SISU, 2017-2018.

                            


                            

                            

                            

                          ·Dans une école, un chien paralysé console Monsieur Guillemet.

                            

                          ·Les filles intelligentes pensent autour des zombies dans une grotte après avoir vu un cadavre dans le rêve.

                            

                          ·A l’intérieur d’un jardin, un grand loup séduisant qui a perdu la clé de son dortoir cherche la mer calme.

                            

                          ·La femme de Macron qui embrasse un rocher verdit doucement à la campagne le matin.

                            

                          ·Au fond de mon cœur, après être allé aux toilettes, un homme nu qui a tué le président apprécie la belle robe.

                            

                          ·A l’école, à minuit, une guillotine abandonnée qui vient de finir son travail mâche une étoile pleurante.

                            

                          ·En écoutant la musque de Lady Gaga, une grosse fée adorable hurle la terre dans l’univers.

                            

                          ·Hier soir, une femme élégante, cadavre d’une femme, chante un petit village en gerbant.

                            

                          ·Sur la terrasse en vacances, les vieux hommes coupent des cheveux blancs.

                            

                          ·Dans une piscine à 6h, un amant laid qui déteste étudier aime la crème délicieuse.