<kbd id="ealsjzxf"></kbd><address id="ealsjzxf"><style id="ealsjzxf"></style></address><button id="ealsjzxf"></button>

              <kbd id="k9n3tt18"></kbd><address id="k9n3tt18"><style id="k9n3tt18"></style></address><button id="k9n3tt18"></button>

                      <kbd id="q6h2by7w"></kbd><address id="q6h2by7w"><style id="q6h2by7w"></style></address><button id="q6h2by7w"></button>

                              <kbd id="5qcycce6"></kbd><address id="5qcycce6"><style id="5qcycce6"></style></address><button id="5qcycce6"></button>

                                      <kbd id="e8lefepz"></kbd><address id="e8lefepz"><style id="e8lefepz"></style></address><button id="e8lefepz"></button>

                                              <kbd id="ied4ra5m"></kbd><address id="ied4ra5m"><style id="ied4ra5m"></style></address><button id="ied4ra5m"></button>

                                                      <kbd id="r4eym1ur"></kbd><address id="r4eym1ur"><style id="r4eym1ur"></style></address><button id="r4eym1ur"></button>

                                                              <kbd id="i9fnn81s"></kbd><address id="i9fnn81s"><style id="i9fnn81s"></style></address><button id="i9fnn81s"></button>

                                                                      <kbd id="4s8xxqty"></kbd><address id="4s8xxqty"><style id="4s8xxqty"></style></address><button id="4s8xxqty"></button>

                                                                          博狗体育
                                                                           
                                                                           
                                                                          La revue de presse
                                                                          發佈時間: 2018-07-03 瀏覽次數: 17


                                                                          Avant-propos :

                                                                            

                                                                          Le fil rouge de ce premier semestre universitaire pour le cours de presse des étudiants de 3e année (classe A) fut la réalisation, sous forme d’une présentation orale d’une dizaine de minutes, d’une revue de presse thématique hebdomadaire par groupes de 2 ou de 3.

                                                                          En s’inspirant des revues de presse authentiques des principaux médias francophones[1], les étudiants devaient, tels de véritables journalistes, sélectionner 3 thèmes importants de l’actualité de la semaine écoulée, hiérarchiser l’information et mettre en lumière la manière dont l’information est traitée en mettant en relief les écarts de jugement, les différences ou contradictions entre les différentes sources pour un même thème d’actualité. Ils devaient également respecter la structure et le style journalistique propre à l’exercice de la revue de presse.

                                                                          La revue de presse orale devait être accompagnée d’un support visuel iconographique, d’un dossier préparatoire et du texte écrit de la revue de presse.

                                                                          Ce travail complet mettant en jeu toutes les compétences de langue, chronophage et ancré dans l’actualité a été très bien réalisé par la majorité des étudiants de la classe.

                                                                          C’est la version écrite de leur revue de presse dont nous proposons ici quelques exemples à la lecture.

                                                                            

                                                                            

                                                                          Julien Guillemet

                                                                          Lecteur de français, SISU, 2017-2018.

                                                                            


                                                                            

                                                                          Revue de presse de la semaine du 16/11/2017 au 21/11/2017.

                                                                          Par ZHU Fangxian (Loti) et ZHAO Yixin (Cécile)

                                                                            

                                                                          Journaliste principal : La revue de presse de la semaine du 16/11/2017 au 21/11/2017 avec Cécile. Bonjour !

                                                                          Cécile : Bonjour !

                                                                          Journaliste principal : Le 21 novembre 2017, la presse a consacré ses Unes au passage de la crise politique majeure pour Merkel en Allemagne.

                                                                          Cécile : Le 21 novembre, la presse s’est étonnée de la crise politique pour Merkel, et s’est inquiétée de l’avenir de l’Allemagne. Tout n’est consacré qu’à cette crise à la Une dans les quotidiens français. Pour Le Monde c’est « Crise politique majeure en Allemagne ». Pour Le Figaro« Dans la tourmente, Merkel joue sa survie politique ». Pour Libération« La chancelière chancelle ». La presse régionale titre aussi sur cette crise politique. Pour Ouest-France c’est « Allemagne: comment sortir de la crise? » Quant au Télégramme, quotidien de Bretagne, il annonce : « Allemagne: Merkel veut de nouvelles élections ».

                                                                          Journaliste principal : On a déjà parlé des Unes sur la crise politique en Allemagne, mais ces Unes ne sont pas assez claires pour faire comprendre la crise politique, on va parler des actualités sur cette crise dans le journal.

                                                                          Cécile : Les négociations pour tenter de former un gouvernement en Allemagne entre les conservateurs d'Angela Merkel, les libéraux et les écologistes ont échoué le 19 novembre.Ouest-France annonce que Merkel adopterait une nouvelle élection, « une voie préférable » selon elle. Dans les colonnes de La Croix, le journal catholique, bien que Merkel ait réussi, « son action sera différente de celle des années écoulées ». Merkel « traverse la pire crise politique de sa carrière »juge Le Figaro. Le Figaro croit que cette crise politique serait le signe de l’affaiblissement politique de Merkel. L’élection de Merkel ne concerne pas seulement l’Allemagne, mais aussi la construction européenne. La Croix nous conseille de « s’attendre à un partenaire allemand plus crispé ». Pour suivre de près cette crise politique en Allemagne, je vous invite à aller sur le site Internet du journal La Croix où se trouve une rubrique de Merkel.

                                                                          Journaliste principal : Voilà pour la situation en Allemagne. Dans le reste de l’actualité, la rencontre entre Saad Hariri et Emmanuel Macron.

                                                                          Cécile : Oui, Saad Hariri, le Premier ministre libanais démissionnaire serait arrivé à Paris. C’est ce que Ouest-France, le quotidien régional, prévient le 17 novembre. Le président Macron a invité Hariri et sa famille à Paris, « afin de sortir de l'impasse née de sa démission annoncée le 4 novembre » évoque Le Figaro. Le 18 novembre, Saad Hariri et Emmanuel Macron se sont rencontrés à l’Élysée, « pour tenter de trouver une issue à la crise libanaise qui reste entière », lance Libération. Après le déjeuner à l’Élysée, Hariri a remercié la France pour ses contributions à la stabilité du Liban.

                                                                          Journaliste principal : En économie en France, le président Emmanuel Macron envisage de nommer Eric Lombard, ancien patron de Generali France, au poste de directeur général de l’institution financière publique.

                                                                          Cécile : Et oui, écrit Le Monde, « Eric Lombard, un patron de gauche pour diriger la Caisse des dépôts ».Le processus de nomination, qui a pris plusieurs mois, a tenu en haleine le monde de la finance et de la haute fonction publique. Le Figaro annonce qu’Emmanuel Macron a finalement proposé de nommer Eric Lombard directeur général de la Caisse des dépôts. Même s’il y a « un obstacle inattendu », il est « un bancassureur pur jus à la tête de la Caisse des dépôts », dit Le Point, newsmagazine. Il est « quelqu'un de très respecté dans l'ensemble de la communauté financière de par son expérience, dans la banque puis dans l'assurance ». Donc, comme Libération a écrit, « sa nomination doit maintenant être entérinée par l’Assemblée et le Sénat. »et il jouera « un rôle stratégique ».

                                                                          Journaliste principal : Voilà la nomination d’Eric Lombard, ce qui a pris vraiment beaucoup de temps. Puis, on finit avec la Coupe du monde de rugby de 2023 en France.

                                                                          Cécile : L’Équipe déclareque l’attribution est en question. Ce quotidien spécialisé a posé 14 questions sur ce sujet, comme « comment la France peut-elle collaborer avec World Rugby après avoir montré son désaccord ? », « l’insécurité a-t-elle joué en défaveur de la candidature sud-africaine ? », « Bill Beaumont, président de World Rugby, est-il désavoué ? », etc. Pour Le Monde, le Mondial 2023 est « la stratégie gagnante du rugby français » avec « beaucoup de pression ». Le Point a dit que l'Afrique du Sud a dénoncé « l'opacité » à l'annonce des résultats. Il y a aussi une vidéo sur le site du journal Le Point, si on veut en savoir plus, je vous y invite.Le Figaro doute de ce que la France a un XV compétitif pour la réussite :« Il ne faudra pas se ridiculiser comme les Anglais il y a deux ans ». La France devra réaliser une belle performance.

                                                                          Journaliste principal : C’était la revue de presse de Cécile. Merci beaucoup.





                                                                          Revue de presse de la semaine du 20/11 au 26/11 2017.

                                                                          Par PENG Zhen Zhuo (Aviva) et LIU Yin Ji Wen (Christine)

                                                                            

                                                                          Aviva :10h05 à Paris ; l’heure de la revue de presse. Nous avons Christine dans le studio. Bonjour, Christine.

                                                                          Christine :Bonjour.

                                                                          Aviva : Les images furtives d'une vente aux enchères nocturne de jeunes Africains dans la région de Tripoli, filmées en caméra cachée et diffusées le 14 novembre sur CNN, ont suscité une onde de choc.

                                                                          Christine : Oui. Le reportage « édifiant » de Nima Elbagir, journaliste de la chaîne CNN, qui dévoile l’esclavage en Libye « a déclenché une immense émotion planétaire », selon Le Parisien. « Près de la capitale Tripoli, on y voit notamment un véritable marché aux esclaves, où des Africains sont vendus pour quelques centaines de dinars libyens », décrit ce quotidien régional. Emmanuel Macron a qualifié mercredi de « crime contre l'humanité » la vente de migrants africains, reprend Le Parisien. La France, n'a « pas attendu pour agir » souligne ce même journal. Elle va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR. Vingt-cinq réfugiés, arrivés à Niamey le 11 novembre, devraient gagner la France « au plus tard en janvier », selon La Croix.

                                                                          « Racket, rançon, violence, torture et viol relèvent du quotidien » souligne La Croix. Tout cela pousse de nombreux migrants vers l’Europe. Pour « sortir ces personnes de l'enfer », dit Le Parisien, seize pays de l’UE se sont engagés à accueillir 34 400 réfugiés directement depuis les pays d’Afrique et du Moyen-Orient.

                                                                          Après le reportage de CNN, « Le faible gouvernement de Tripoli » a finalement ouvert une enquête sur la vente comme esclaves de migrants subsahariens nous apprend enfin La Croix.

                                                                            

                                                                          Christine : En politique en France, Emmanuel Macron a prononcé un discours au cours du congrès des maires. On va voir ce qu’il a dit.

                                                                          Aviva : Le président de la République s'est engagé à revenir chaque année devant le congrès des maires de France, ce qu'aucun président de la République n'avait fait avant lui. Du point de vue de la presse, ce n’est pas un discours qui promet. A la une, Le Figaro traduit sa méfiance dans un « Fiscalité locale : Macron promet une grande réforme en... 2020 » avec les points de suspension. Le président a prononcé ce discours jeudi tendant à rassurer les élus tout en tenant sur son propre cap et ses engagements. Selon ce journal, c’est un discours « fleuve » où le chef d’État « s’est amusé ». Après ce discours, rien ne changera. Libération, toujours apte à donner des formules saisissantes, préfère dire « Macron noie la colère des maires » avec ses deux sous-titres « Huées»  et « Douche froide ». Le journal marqué à gauche ironise aussi sur ces mots « jupitérienne » et « magnanimes ». « Emmanuel Macron a-t-il convaincu les maires ? » s’interroge Le Point en estimant que c’est une pédagogie « offensive »du Président. Coiffé de sa couronne de Jupiter, son surnom, Macron « n'aura pas non plus ployé à la tribune », se moque ce périodique.

                                                                            

                                                                          Aviva : La grand-messe de la consommation importée des Etats-Unis démarre officiellement ce vendredi chez les commerçants français.

                                                                          Christine : Officiellement lancé ce vendredi 24 novembre, le « Black Friday » ouvre un week-end de promotions sur Internet et en boutique. Le Parisien pousse des cris de joie « un vendredi à prix mini ! ». « Le Black Friday fait son trou en France », lance Les Echos et Le Figaro commente « Le Black Friday est devenu incontournable en France ».

                                                                          Depuis 2014, ces rendez-vous commerciaux américain donnent aussi le coup d’envoi des achats de Noël en France. Et aujourd’hui, le Black Friday « est devenu un rendez-vous incontournable sur Internet comme en magasins dans l'Hexagone », écrit Le Figaro.

                                                                          La Croix nous donne des statistiques plus détaillées : « Plus des trois quarts des internautes sont bien décidés à en profiter et les Français devraient dépenser lors de ce week-end, 845 millions d’euros en ligne, et 4,5 milliards d’euros dans les magasins. »

                                                                          Mais Le Figaro souligne qu’il y a pourtant plusieurs entreprises qui ne voulaient pas profiter de « Ce deuxième pic de consommation sur la fin de l'année ». Ils sont les opposants au Black Friday.

                                                                          La CAMIF, spécialiste des meubles responsables, a décidé de « frapper un grand coup, en refusant de vendre le moindre produit ce jour-là » nous indique à son tour La Croix. Beaucoup d’autres entreprises se sont aussi réunies pour exprimer leur ras-le-bol. « Envie », un réseau de 50 entreprises solidaires, pionnier dans l’économie circulaire par le recyclage, lance quant à lui un « Green Day ». « L'idée est d'inciter la population à recycler, réparer, réutiliser des objets du quotidien plutôt que d'en acheter des neufs. », écrit La Croix. Emery Jacquillat, président de la Camif, rappelle aussi dans le même journal qu’il est donc urgent de changer nos modes de consommation. »

                                                                            

                                                                          Christine : La condition des femmes en France aujourd’hui nous serre toujours le cœur.

                                                                          Aviva : La presse évoque toujours la « violence faites aux femmes » dans ses titres. « Des féministes interpellent Macron sur les violences faites aux femmes », nous apprend Le Figaro. Les féministes attendent avec une inquiétude extrême Emmanuel Macron au tournant, s’attendant à l’action immédiate et adéquate du Président. « Violences sexuelles : elle réclame un plan urgence à Emmanuel Macron », alerte Le Parisien. Ce quotidien populaire fait aussi preuve de sa crainte, car « C’est d’une seule et même voix que ces féministes parlent aujourd’hui. » « Violences faites aux femmes, Emmanuel Macron doit annoncer des mesures », lance à son tour La Croix. La demande commune et vive consiste dans les mesures officiellement annoncées par le chef d’État. « Le président devrait ainsi tout d’abord confirmer le lancement d’une campagne de communication à la télévision. Sur le plan de la répression, ensuite, le chef de l’État devrait soutenir la généralisation de la pré-plainte en ligne annoncée par la garde des Sceaux Nicole Belloubet le 13 novembre. » martèle ce quotidien d’opinion.


                                                                            

                                                                          Revue de presse de la semaine du 03/12/2017 au 08/12/2017.

                                                                          Par WU Yu Shi (Irène) et LUO Qian Hong (Laura)

                                                                            

                                                                          Irène : La revue de presse avec Irène et Laura ce matin, bonjour ! Pendant cette semaine, la presse française consacre ses Unes au président américain Donald Trump qui a reconnu officiellement Jérusalem comme capitale d'Israël.

                                                                          Laura: Cette une décision qui a suscité des condamnations et des discussions internationales, regardez quelques jounaux. Le journal national La Croix lance : « Donald Trump tient sa promesse de campagne ». Libération estime que c’était une décision « pour détourner l’attention ». Les deux journaux nationaux ont analysé l’intention de Donald Trump, qui est de garder l’électorat évangélique. La Croix s’étrangle : «Donald Trump a égratigné ses prédécesseurs », et Libération enchérit : « Le président est doté du courage dont manquaient, selon lui, les autres présidents ».

                                                                          Irène : Vous avez aussi des journaux qui font attention à la réponse de la France. Pour Le Point, le magazine hebdomataire; « Macron désapprouve la décision de Trump et le dira à l'ONU », et « La France désapprouve Trump », écrit Ouest France. Le président Emmanuel Macron, en visite au Qatar, a précisé que « La France réitérera sa position au Conseil de sécurité ». Le jounal national Le Figaro voit les choses sous un autre angle : « Le Hamas appelle à une nouvelle Intifada », et il nous apprend les inquiétudes des autres pays et organisations en citant l’opinion de l’ONU pour qui une « négociation directe » est nécessaire.

                                                                          Laura : Voilà pour la politique internationale. Dans le reste de l’actualité, le Conseil constitutionnel valide l’élection de Valls. Après la défaite de l’élection présidentielle, l’ancien Premier ministre Valls avait participé à la campagne électorale législative dans l’Essonne. Il l’avait « emporté de 139 petites voix face à la liste de la France insoumise », selon Libération.

                                                                          Irène : Libération écrit : « le Conseil constitutionnel a validé vendredi la victoire législative sur le fil de Manuel Valls en juin dernier ». Mais ses adversaires croient qu’il y avait 66 votes qui étaient irrégulièrement exprimés, vu qu’ils correspondaient à des signatures différentes. Le Point souligne que « Le Conseil constitutionnel a rejeté les recours intentés par ses adversaires de la France insoumise » et il estime que cette décision va « mettre fin à un suspense de plusieurs mois ». Quant à Ouest France, il cite « Je n’en suis pas surpris », dit Valls comme il croit que les accusations « ne reposaient sur rien ».

                                                                          Laura : Maintenant on passe à la panne à Montparnasse. La gare Paris-Montparnasse est tombée en panne encore une fois dimanche et jeudi soir. Pour cette fois, les trains étaient tous en retard.

                                                                          Irène : Le quotidien régional, Le Parisien alerte : « Nouveaux retards à la gare Montparnasse, des usagers en colère », mais la SNCF soutient que « il n’y a pas de répercussions dramatiques ». Libération annonce que c’était un « bug informatique ». Pour les réponses de la SNCF, Le Point annonce que « la SNCF promet une profonde réorganisation ».

                                                                          Laura : Enfin on finit par la mort de Johnny Hallyday. La France s’abîme dans la douleur après sa mort dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6 décembre. Pour lui rendre hommage, les fans et les bikers ont accompagné son cercueil à l'église de la Madeleine en descendant les Champs-Élysées. Pour Le Parisien : « Ce sera l’un des grands moments del’hommage populaire rendu à Johnny Hallydaysamedi ». et les bikers ont decidé d’ « arborer un foulard noir au bras en signe de deuil ».Le Figaro annonce qu'il y aurait huit cents personnalités attendues « dont Emmanuel et Brigitte Macron, qui ont annoncé leur présence dès jeudi après-midi ».et le président « doit faire une courte intervention pendant la cérémonie ».

                                                                          Irène : Après l’annonce de cet hommage populaire, de nombreux fans sont allés à la capitale « les réservations de bus à destination de Paris enregistrent un pic », dit Ouest France. « On est à 15 % de départs en plus vers Paris ce vendredi ». A part le parcours du cortège funéraire, il s'est produit aussi d'autres activités pour commémorer ce chanteur légendaire. Ouest France lance « la Tour Eiffel rend hommage au chanteur» vendredi dernier. Le symbole de Paris a affiché les mots « Merci Johnny » en mémoire. L'Humanité s'intérroge « Fallait-il un hommage national ? », le journal cite la réponse de la ministre de la Culture qui « y était favorable ».

                                                                          Laura: C'était la revue de presse de Laura et Irène, merci.